L'origine du Goût


Ferdinand wrote
on 28 Oct 2008 14:09:05

Bon, c'est reparti!
Le goût, bon ou mauvais, répond, à l'origine à une perception sensorielle : la gustation.

C'est Montesquieu dans son "essai sur le goût" (1757) qui est probablement à l'origine d'une acception beaucoup plus large, dépassant son sens premier.

Il est possible que son traité repose sur la conception humorale et globalisante encore en vigueur à son époque mais progressivement repoussée par "Les lumières"...

Cette conception repose sur l'existence de l'âme et donc du "sentiment".

C'est ce principe qui régit encore le jugement de chacun, persuadé qu'il détient une compétence à décider de ce qui relève de domaines qui lui sont inconnus mais dont il va péremptoirement décider de la valeur relative à sa propre prise considérée comme incontestable et fondée (le Moi et le ça, rions un peu).

Il manque à mon texte, sinon le point d'ironie (créé par Alcanter de Brahm) un signe inexistant qui serait le point de sarcasme(!)

Voici donc concernant le goût, ce que je peux en dire.

Sachant qu'à l'instar des automobilistes qui se considèrent (presque) tous comme de parfaits conducteurs, chacun est persuadé de détenir le parfait jugement du bon goût, on ne peut que constater l'état brownien provoqué et entretenu par cette absence de modestie et le refus de toute ouverture de ce qu'il est convenu d'appeler l'esprit.

Au royaume des aveugles, les aveugles sont rois qui font croire et se persuadent eux-mêmes qu'ils sont moins aveugles que les autres...



Post a Comment